Eau source d’inspiration

Comment des choses ordinaires, naturelles peuvent-elles devenir extraordinaires et surnaturelles ?

Il y a de la vie dans l’eau, des bactéries (bonnes et mauvaises), des substances chimiques et des ondes.

L’Homme s’emploie par différents systèmes de filtration et de dynamisation plus ou moins naturels à la rendre « pure » afin de satisfaire au mieux les utilisateurs que nous sommes.

Comment sélectionner tel ou tel système par rapport à cette eau qui évolue comme nous ? Pourquoi évolue-t-elle comme nous ?

Quel procédé approprié saura réaliser le travail adéquat par rapport à telle eau afin de la rendre la plus pure possible en analysant tous les produits nocifs à éliminer, le tout pour optimiser les meilleures substances ?

Les traitements de dynamisation garderont ils en mémoire les informations précédentes ? D’ailleurs, attend-t-on déjà faits des tests sur cette eau « redynamisé » afin de savoir si elle garde en mémoire les traitements de purification que l’on a fait ? Parmi cet éventail de procédés et d’analyses, quels en sont les bénéfices et les résultats pour l’eau et l’homme ?

On peut « traiter puis dynamiser » l’eau pour un certain temps et de multiples façons (chimiques, biologiques et naturelles).

Durant le traitement, l’eau traverse des filtres (« nids à microbes ») et est-ce que l’eau se charge de ses impuretés contenues dans le filtre ou pas.

A l’image d’un « Œnologue », le travail d’un goûteur d’eau est similaire : saveurs, arômes, limpidité, odeur, environnement…

Cependant, le ressenti de l’énergie qu’elle procure dans notre corps serait essentiel si un « Eaunologue » travaillait également sur l’énergie subtile de l’eau. Lorsque vous buvez un verre d’eau, prenez le temps de ressentir cette énergie subtile qu’elle véhicule dans votre corps.

Suivant son état, l’eau, émet des ondes différentes (Jacques Benveniste).  On pourrait par exemple définir un taux de qualité, comme pour le ph en fonction de la sensibilité de l’eau.

La Science est rigoureuse, stricte, elle a des règles, elle avance, évolue toujours davantage grâce aux travaux de Scientifiques, mais aussi de Chercheurs. (J’emploie ce terme afin de saluer les travaux de Chercheurs connus ou moins connus mais dont les résultats ont eu un impact important sur notre perception du monde).

La véracité de certains travaux peut et doit être remise en question afin de créer cette tension/détention qui permet l’harmonie finale et l’avancée. Même si certains travaux sont ignorés, voire invalidés, ils finissent quelques années plus tard par être salués (tension/détention).

L’histoire nous montre l’étendue colossale des dégâts sanitaires et des nombreuses pertes humaines engendrées par des eaux insalubres et toxiques. Il s’en suit bien sûr une eau qui tue, en raison de sa charge hautement dangereuse.

De nos jours, les usines de traitement ont permis d’enrayer ce fléau, grâce à des normes de potabilité.

Certaines communes ont la chance d’avoir une eau de bonne qualité, cette eau est peu ou pas traitée. Pour satisfaire les normes de potabilité, (différentes d’une eau de qualité), l’eau est juste chlorée, via un réseau ou déferrisée.  Vous connaissez l’eau de javel ? Vous constaterez alors que même les eaux du commerce ont droit à un traitement :  les canalisations sont parfaitement entretenues (trois fois par jour). La France est le premier producteur mondial d’eau en bouteille. Tout le monde n’a pas accès à l’eau.

L’eau, vous l’avez compris, est adapté en fonction de l’utilité que l’on veut donner à cette eau. L’eau devient ce que l’homme veut qu’elle soit et communique avec nous de cette manière. L’eau nous renvoie un message, mais il s’agit là de son moyen de communication pour nous avertir ; il faut juste réagir très vite.

L’eau a toujours été considérée comme sacrée et thérapeutique, ici aussi l’histoire nous l’a prouvé. (réf : www.waterphoto.eu: Les mystères de l’eau).

L’eau est liée à son environnement. Elle devient paisible ou agressive, tantôt vive, tantôt morte, thérapeutique ou criminelle. Elles sont toutes différentes. Devant une telle constatation, comment ne pas faire le parallèle avec notre propre condition humaine ? Ces mots raisonnent dans ma tête : « paisible ou agressive, vive ou morte, thérapeutique ou criminelle, elle s’adapte », comme nous nous adaptons à notre environnement et comme elle, nous réagissons à des stimuli externes.

L’eau a besoin de douceur, de calme, sensible à son environnement comme l’air et la terre qui l’entourent. Il faut la laisser se ressourcer, prendre soin d’elle, être attentif aux messages qu’elle nous envoie (nous avons vu plus haut ce que nous raconte l’histoire à ce sujet) sinon les bactéries et autres profitent de sa faiblesse pour l’attaquer.

Là encore dans ma réflexion je suis troublé par cette similitude de l’eau avec notre propre vie ! L’eau est-elle la « matrice » de notre âme ? Notre corps nous avertit doucement ou violemment d’un problème fonctionnel ou émotionnel ; il faut savoir l’écouter et réagir très vite pour résoudre le conflit et revenir en pleine santé. En somme rééquilibrer ou ré-harmoniser les humeurs et les fluides (notre corps est composé en moyenne à 80 % d’eau alors comment ne pas être troublé par cette ressemblance ?

Lorsque nous somme malades, nous recherchons un traitement qui enlève toutes causes de déséquilibre, et nous pouvons aussi adapter notre alimentation pour soulager nos maux. L’eau, qui réagit au moindre stimulus ne pourrait-elle pas nous aider si on lui envoie le message de notre souffrance ? Et ainsi ne pourrions-nous pas trouver l’eau qui nous convient le mieux ?

En 1974, le couple de Chercheur français Claudine et Dang Vinh Luu publie leur thèse sur la mémoire de l’eau à l’Université de Montpellier : travail sur les très hautes dilutions vérifié à l’aide de la spectroscopie Raman (étude des modes vibrationnels d’une molécule).

Jacques Benveniste a réalisé de multiples travaux dont un avec les ondes.

Bernard Sudan : « La Biologie numérique : un nouveau paradigme. Après l’étude des hautes dilutions dans les années 80 et la démonstration d’une activité biologique sans molécule, Jacques Benveniste a mis en évidence un signal moléculaire sous forme électromagnétique bouleversant ainsi le paradigme actuel. Continuant les travaux de Jacques Benveniste après son décès en 2004, le Nobel de médecine Luc Montagnier a démontré la présence de signaux électromagnétiques de virus et bactéries lors de certaines maladies annonçant ainsi une nouvelle approche pour leur traitement dans un futur proche ».

Leurs travaux avant-gardistes ont surpris et suscités de nombreuses interrogations. La graine qu’ils ont planté à cette époque dans les cerveaux est en train de germer et de grandir.

Le microscope voit ce que l’œil et le cerveau ne voient pas. Seules les diverses analyses classiques donnent la qualité de l’eau aux normes actuelles.

Vous pouvez également observer à l’aide d’un microscope.

Eventuellement, vous pouvez envoyer à l’eau une intention avant de la congeler et, ou durant son observation (même inconsciemment).

Que remarquez-vous ?

Si, il existe un lien entre l’eau et l’homme, le vivant, le cerveau (pensées conscientes ou inconscientes, intention, intuition), les cellules, l’information, les ondes, les vibrations… oui, l’eau aurait une sorte de mémoire. L’eau concrétise le passage d’un état à l’autre. Ce phénomène est aujourd’hui difficilement qualifiable et explicable.

Le beau est ce qui plaît universellement, c’est une norme sans concept puisqu’il ne peut être démontré.

Peut-on dès lors prétendre qu’un beau cristal d’eau renferme une eau de qualité ?

Selon Kant, seuls les Hommes sont aptes à juger de ce qui est beau ou laid car un Animal est incapable d’éprouver une sensation de plaisir devant quelque chose de beau. Par conséquent, le beau renvoie à l’esprit, même si nous sommes capables d’éprouver des sensations qui nous relient à notre nature animale.

Pouvons-nous vivre sans eau ? Comment définir une eau pure ?

Merci aux Scientifiques et Chercheurs, qui ont eu la gentillesse de m’inviter à observer depuis 2012.



Les commentaires sont fermés.

Tous droits réservés. Photos Vidéos © Laurent COSTA. Toute reproduction interdite | Plan du site